Archive pour la catégorie 'Service Presse'

« Au premier jour du reste de ta vie » de Laureline Roy

au premier jour

A presque cinquante ans, Caroline pense que sa vie est terminée.

Femme au foyer, ses enfants sont adultes et ont quittés le nid et son mari est décédé quelques mois plus tôt dans un accident de la route. Désœuvrée, déprimée, seules ses deux chiennes lui donnent un peu d’entrain. Pour achever le tout, sa situation financière est au plus mal.

Lorsque sa sœur lui propose un travail de gouvernante dans un  hôtel de luxe, elle se surprend à accepter cette offre comme un signe du destin qu’il est peut être temps de tourner la page. Caroline débute alors une toute nouvelle vie sur l’île de Jersey où son chemin croise Matthew, un homme d’affaires séduisant et maniaque du contrôle. L’attirance entre eux est indéniable mais Caroline s’effraie des conséquences.

Une femme seule, perdue, une île un brin exotique, un homme plus que charmant, voilà la recette d’une belle romance efficace et parsemée de jolies scènes érotiques qui achèvent de donner du piment à ce roman. L’écriture est fluide, le récit ne comporte aucune longueur et on se plonge avec plaisir dans l’histoire. J’ai aimé aussi que l’érotisme de certains passages évitent les écueils classiques: ce n’est jamais mièvre ou encore moins vulgaire.

Cependant, Caroline m’a un peu agacée, elle ne sait pas ce qu’elle veut! Tantôt réservée et timide, elle manque d’estime de soi à un point incroyable et l’instant d’après c’est une femme fatale, exigeante avec un tempérament de feu. Elle m’a beaucoup étonnée cette Caroline.

Mais après tout quand on a déjà un peu vécu mais que l’on a finit pas s’oublier un petit peu au profit des siens, n’est il pas normal de passer d’un extrême à l’autre?

Bref, une romance dans l’air du temps qui met les sens en éveil. Merci Laureline!

*******************************

En terminant ce roman, que j’ai lu dans le cadre d’une demande d’évaluation directe entre auteur et lecteur, j’ai eu envie de pousser un peu plus loin mon bouchon et d’apprendre à mieux connaître la personne qui m’a fait confiance et m’a permis de lire son travail.

Laureline Roy a donc eu la gentillesse de m’en dire un peu plus sur elle.

Portrait d’une boulimique de la découverte :

Qui est tu? A part être écrivain que peux tu me dire sur toi?

J’ai 48 ans, 2 enfants, 2 chiens, 2 chevaux, 2 poissons rouges, 1 mari (eh oui, là, j’ai eu un petit ratage!). Pour celles qui liront le roman, n’y voir qu’une coïncidence avec le personnage de Caroline (ou pas!).

Quelles sont tes influences littéraires?

Mon cursus scolaire est littéraire, donc j’ai étudié les grands classiques (et c’est à mon sens une bonne base), avec une préférence pour les œuvres traitant de psychologie. Maintenant, je touche à tous les styles, sauf la poésie. Là, j’avoue, je suis hermétique, sauf Baudelaire, allez comprendre, il me fascine!

Ton livre de chevet? Celui que tu prendrais sur une île déserte le best of the best ???

Aucun, ma tablette avec minimum 25 livres téléchargés, pour le gain de place et de poids et ne jamais être à cours de lecture. A brule-pourpoint, lu il y a 30 ans et qui me laisse un souvenir impérissable « Rebecca » de Daphné du Maurier, mon coté romantique!

Comment es venue à l’écriture? ce roman, c’est ton premier récit?

Par accident. Je suis une touche-à-tout compulsive. Je vois un piano, j’apprend à en jouer, un tour de potier, je teste aussi. Mais comme je suis perfectionniste, je suis souvent frustrée par mes résultats. L’écriture a été une révélation, pour son travail de longue haleine qui me permet d’y revenir cent fois si je veux.  « Au premier jour » est mon premier roman. L’idée trottait depuis longtemps, je l’ai posée sur papier sur une impulsion en un mois, retravaillé durant 6 mois avant d’oser le proposer au public.

As tu déjà participer/gagner à des concours littéraires?

Je les faisais à la maison, mais n’avais pas assez confiance en mes écrits pour les envoyer. Maintenant j’ose, mais ces concours sont chronophages et me prennent trop de temps sur mes romans en cours d’écriture.

Est ce que tu écris en musique? Quelle est ta routine perso d’écriture?

Je travaille en musique, toujours, le casque sur les oreilles, la porte du bureau fermée et une play-list adaptée à chaque état d’esprit dans lequel je veux me trouver. Aucune distraction, pas même un paquet de gâteaux pour grignoter! Et je peux tenir 4 ou 5 heures d’affilé quand je suis lancée…

Publié dans:Livres, Service Presse |on 16 mars, 2017 |2 Commentaires »

« Sacrée mémère » de Sandra Seigneur

sacree-memere-

Pierre Hut a douze ans et pour la première fois, il va partir en vacances avec « Mémère », la maman de sa maman.

Sauf que Mémère, elle est terrible. Râleuse, gourmande, impatiente, égoïste, elle tient le haut du pavé dans le top 10 des pires grand-mère. Mais comme eslle peut être aussi très gaffeuse, négligente et butée, cela donne lieu à des scènes pittoresques et grotesques.

Entre une promenade en Rosalie qui vire au pur cauchemar, un pique nique douloureux, un fantôme effrayant et un dentier qui semble animer d’une vie propre, il y a de quoi perdre la tête.

Heureusement la famille Hut a de la ressource et beaucoup d’humour!

Un livre très sympathique qui permet de réaliser à quel point sa propre grand mère est une perle! Par contre, j’ai très souvent pensé à « Tatie Danielle » ce film de 1990 réalisé par Etienne Chatiliez . J’ai retrouvé chez les deux femmes ce désir plus ou moins prononcé de malmener n’importe quel être qui passe à sa portée!

Un roman divertissant que vous pouvez dénicher directement aux Editions Baudelaire : ici au prix de 15.50€

Egalement disponible en Ebook chez Amazon en suivant ce lien pour 9.99€

Bonne lecture!

 

Publié dans:Livres, Service Presse |on 24 février, 2017 |Pas de commentaires »

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de lecture de 3e
| Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja