« La chambre des merveilles » de Julien Sandrel

La-Chambre-des-merveilles

 

Lorsque je finis un roman, j’ai pour habitude de confronter mon ressenti à celui des autres lecteurs. Beaucoup comme moi ont apprécié l’histoire mais d’autres… pour le coup, je dois dire que j’ai été choquée…

« Dire qu’on abat des arbres pour ça » « Niais » « Je crois n’avoir jamais lu pire »…. wahou pourquoi tant de haine?

Bon reprenons depuis le début.

La couverture et le titre sont très attirants. Des couleurs chatoyantes, extrèmement gaies et les quelques mots nous laisse entrevoir de bien belles choses.

Pourtant l’histoire est sombre: Louis, un jeune garçon de 12 ans est victime d’un grave accident de la circulation. Alors qu’il circule sur son skate board, il est heurté de plein fouet par un camion et sombre dans un profond coma. A ces circonstances terribles, s’ajoute la culpabilité de Thelma, sa mère. Au moment de l’accident, elle était au téléphone avec son patron alors que son fils essayait vainement d’attirer son attention. Blessé par son manque d’intérêt, l’adolescent a été imprudent. Et les conséquences, terribles. Et Thelma ne se pardonne pas d’avoir été aussi négligente avec son fils et d’avoir vécu ces dernières années aussi accaparée par un travail dont elle saisit alors toute la superficialité.

Le personnel médical semble plutôt pessimiste quant à un éventuel réveil du jeune garçon. Alors, lorsque Thelma tombe sur le carnet « des merveilles » de son fils, elle s’y accroche et décide de réaliser chacune de ses merveilles. Pour que les rêves de son fils vivent quoiqu’il se passe.

S’il est vrai que l’auteur a pris quelques libertés avec la réalité (le hasard de certaines rencontres, certaines réalisations de « merveilles » paraissent improbables ou incroyables), il n’en reste néanmoins que ce roman est plaisant à lire, rempli d’optimisme, de romantisme, de culot et de tendresse. Je ne crois pas qu’un tel livre mérite des critiques aussi violentes… Lisez un livre de Christine Angot, croyez moi, vous reverrez votre copie!!! Quand on est parent, on a souvent l’impression de faire mal ou pas assez. Ce livre c’est aussi transmettre un message: il n’est jamais trop tard pour essayer de mieux faire même quand la situation paraît désespérée. Avec ses enfants ou avec ceux que l’on aime d’une façon plus générale.

Personnellement , je trouve que ce livre vaut le coup d’être ouvert et lu. J’ai vraiment passé un bon moment.

Publié dans : Livres |le 2 février, 2019 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de lecture de 3e
| Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja