« Le premier jour du reste de ma vie » et « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » de Virginie Grimaldi

411sdhYtopL._SX210_

Lorsque Rodolphe rentre de sa journée de travail il sait que ses proches l’attendent pour fêter son anniversaire. Sans grand enthousiasme, il prend part aux réjouissances.

Tout le monde est là. Tout le monde? Non. Marie, sa femme qui a pourtant tout concocté est aux abonnées absentes. A quarante ans, elle a décidé de le quitter et de vivre pour elle. Découvrir le monde, voyager et enfin se connaître. Une croisière autour du monde avec pour seule compagnie: elle-même.

Ce qui semblait être une sorte de voyage initiatique va devenir pour Marie un joyeux road-trip qu’elle va accomplir avec deux autres femmes, également à un tournant de leur vie.

Ce roman m’a fait énormément penser à « A la recherche du bonheur » de Cathy Kelly que j’ai relu il y a peu de temps: une croisière, trois femmes, un bilan de vie et une évolution…

Le ton est léger, espiègle, touchant mais surtout rempli de liberté. Marie va apprendre que la vie réserve bon nombre de surprises et d’expériences. Toutes ne sont pas synonymes de réussite mais à chaque fois il y a du positif à en tirer. Si j’ai eu un peu de mal avec le personnage d’Anne que j’ai trouvé légèrement agaçant – plaintive, peureuse, réservée, fragile – les caractères de Marie et de Camille ont boosté ma lecture. Si la première est mesurée, douce et attentive, la seconde, elle est beaucoup plus « roots »: décomplexée, elle assume sa sexualité… et ses conséquences et tout cela avec un parlé « djeuns » et totalement impertinent… J’ai adoré!

Ce roman est la preuve, s’il en faut une, qu’oser, c’est vivre…

 

le parfum du bonheur

Après la lecture d’ »Au premier jour du reste de ma vie », je pensais que cette nouvelle lecture de Virginie Grimaldi serait aussi légère et reposante que la précédente.

Grave erreur. Mais excellente surprise.

Pauline a réintégré le giron familial avec Jules, son fils de quatre ans, lorsque Ben, son mari, lui a annoncé son intention de divorcer. N’ayant plus goût à rien, la jeune femme se laisse porter au fil des jours et de son espoir que Ben change d’avis. Seul son fils lui apporte de la joie et lui maintien la tête hors de l’eau. Poussée par son entourage, elle finit par accepter de passer quelques semaines de vacances avec toute sa tribu: parents, grands-mères, frère, sœur et neveux… sans grande conviction elle se joint à ceux dont elle s’est progressivement éloignée au fil des ans.

 Ce séjour sera l’occasion pour elle de redécouvrir ses proches, de faire ressortir les vieilles rancœurs, les incompréhensions, les traumatismes et d’en ressortir plus forte.  Pauline va alors découvrir à quel point sa famille est importante et, bien qu’imparfaite, elle sera le moteur de sa renaissance.

Ce roman est formidable.

Tout au long de ma lecture, j’ai été épaté par la densité, la force, la puissance des personnages. J’avais l’impression de les connaître, de les voir évoluer devant moi comme de « vraies personnes ». D’après les remerciements, on ne devait pas en être loin d’ailleurs. On rit, on pleure, on s’agace, on s’impatiente comme si l’on faisait partie de la famille. De Colombe, la grand-mère pincée aux réflexions cinglantes à Romain, le frère taquin et confident en passant par Emma, la sœur exaspérante à la vie parfaite, j’ai assisté à un florilège familial réjouissant. Le tout ponctué d’un humour irrésistible.

Et puis, il y a la part plus sombre du récit. Celle de Pauline, celle de sa famille. Les souvenirs douloureux qui refont surface, les traumatismes de l’enfance toujours pas digérés et tapis bien au fond du cœur, les déceptions, les fausses idées, la tristesse, la souffrance que chacun a bien pris soin de dissimuler pour continuer à vivre.

Mes larmes ont remplacées mes rires de début de lecture car j’ai été touchée en plein cœur. Je ne vous dirai pas pourquoi, à vous de le découvrir en lisant ce roman.

Mais franchement, qu’est ce que c’est beau la famille! Et la vie!

Bravo Virginie Grimaldi. J’ai hâte de découvrir vos autres romans.

Publié dans : Livres |le 25 juillet, 2018 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de lecture de 3e
| Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja