« Les jours meilleurs » de Cecelia Ahern

les jours meilleurs

Kitty est journaliste mais son travail des derniers mois ne lui a pas vraiment valut récompenses et félicitations. A cause d’elle, un homme a dû faire face à une humiliation publique aussi violente qu’injuste dont la jeune femme n’a pas mesuré les conséquences.

Décidée à se rattraper tant aux yeux du public qu’à ceux de Steve, son meilleur ami qu’elle a beaucoup déçu, elle se rend au chevet de Constance. Sa patronne et amie se meurt dans cancer mais lui révèle l’existence d’un sujet sur lequel elle doit travailler pour redorer son blason. Une liste de 100 noms. Sans explication sur ce qu’elle doit en faire.

Commence alors pour Kitty une longue et harassante enquête pour retrouver ces personnes et percer le secret de la liste. Une recherche qui permettra aussi à la jeune femme de trouver du sens à sa vie.

Je suis fan de Cecelia Ahern depuis son premier roman « P.S. I love you« , adapté en film avec l’émouvante  Hilary Swank. Le récit d’une femme qui perd son mari d’une maladie alors qu’ils n’en sont encore qu’au début de leur mariage. Alors qu’elle sombre dans une grave dépression, elle se met à recevoir chaque mois une lettre de son amour perdu. Chaque missive lui donne des instructions et des défis pour lui permettre de retrouver à nouveau le chemin de la vie. Un roman d’une grande délicatesse, très émouvant, que je vous recommande. Suite à cet énorme succès, Cecelia Ahern a enchaîné durant les dix dernières années une dizaines de romans, tous aussi délicieux, avec une mention spéciale pour l’un de mes favoris « Merci pour les souvenirs« .

Par contre ce nouveau roman ne m’a pas emportée.

L’auteure a l’habitude de prendre comme personnage principal des hommes et des femmes pas spécialement « aimables »: renfermés, acariâtres, désagréables , déprimés  ou malheureux au début du récit, ceux-ci se voient transformés au fil de l’histoire. Kitty ne fait pas exception à la règle. Plutôt égoïste, butée et imbue d’elle-même, elle finira par s’ouvrir aux autres et y puiser de belles leçons de vie. Cependant, ce n’est pas cet aspect là qui m’a dérangé.

J’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire. La quête de Kitty pour retrouver au moins quelques uns des 100 noms de la liste m’a paru longue, brouillonne, incompréhensible et l’explication finale ne m’a pas vraiment convaincue. Je n’y ai pas retrouvé non plus l’humour tendre des romans précédents. Je trouve que le récit manquait d’âme et de profondeur.

En naviguant en peu sur les différents blogs et sites parlant de ce roman, je me suis aperçue que la quasi-totalité des lecteurs avaient beaucoup plus apprécié que moi ce livre. Peut être faudra-t-il que j’attende un autre moment de ma vie pour le relire et voir si j’en tire plus de satisfaction? Dans le doute et si le résumé vous séduit quand même… pourquoi ne pas tenter l’expérience de cette lecture?

Publié dans : Livres |le 20 juillet, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de lecture de 3e
| Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja