« Une vie plus belle » de Diane Chamberlain

vie_pl10

Tout commence avec un petit air de Roméo et Juliette.

Travis et Robin sont deux adolescents de 15 ans lorsqu’ils se rencontrent. Un père surprotecteur, des statuts sociaux différents, leur jeunesse, finissent par faire voler en éclats leur histoire. De leur amour, il reste Bella, une adorable petite fille de 4 ans dont Travis a la garde, Robin ayant choisi de disparaître complétement de leur vie.

Lorsque l’incendie de la maison de sa mère survient, Travis et Bella perdent tout: une mère et grand-mère dévouée et un toit au dessus de leur tête. Contraint de vivre dans sa camionnette, le jeune homme doit rivaliser de subterfuges pour assurer à son enfant le minimum vital. Sa rencontre avec Erin dans un café lui redonne un peu d’espoir. Grâce à son aide, ils vont peut être réussir à venir à bout de leur difficultés. Jusqu’au jour où un mauvais choix les entraîne dans une spirale dangereuse et infernale.

Loin d’un conte de fée, ce roman m’a entraînée au-delà d’une histoire banale et prévisible. Travis a seulement 20 ans assume avec dévouement son rôle de père célibataire. Bien que disposant de peu de ressources, il fait en sorte que sa petite fille ne manque de rien alors qu’ils vivent dans des conditions plus que précaires. Ce qui va l’amener à faire un choix difficile et risqué. Ce personnage principal c’est la bonne surprise du roman. On est loin du stéréotype classique de la pauvre mère abandonnée avec son enfant par un homme égoïste, parti vivre sa vie ailleurs. Ici, la situation est bien différente et reconsidère le rôle de l’homme en tant que père.

Autour de lui gravitent d’autres histoires dont celle d’Erin. Agée d’une dizaine d’années de plus, elle s’est séparée de son mari pour pouvoir vivre à sa guise le deuil de sa petite fille, morte accidentellement. Alors qu’elle se laisse mourir à petit feu, accablée par le chagrin, la culpabilité, le manque, c’est l’arrivée de cet homme et de sa petite fille qui va redonner du sens à sa vie.

On retrouve aussi Robin, qui 4 ans après, a refait sa vie. Une vie qu’elle imagine idéale après une jeunesse marquée par la maladie qu’elle a choisit d’occulter. Mais le passé se rappelle à elle…

Un très beau roman, empreint de tristesse, de courage et d’amour. Un joli moment passé avec cette auteure que j’ai hâte de découvrir dans ses autres œuvres.

 

Publié dans : Livres |le 21 juin, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de lecture de 3e
| Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja