« De tes nouvelles » d’Agnès Ledig

de tes nouvelles

J’ai découvert cet auteure avec “Juste avant le bonheur”, un roman qui m’avait énormément secoué, bouleversée, retournée. Depuis, je lis presque tous ses livres. Il n’y a que “On regrettera plus tard” à être passé entre les gouttes… pourquoi je ne sais pas… manque de temps peut être. Mais cela ne m’a pas empêcher de lire son dernier roman et à l’inverse je ne pense pas que mon plaisir sera gâché si je rattrape mon oubli maintenant.

On retrouve donc tous les personnages du précédent roman: Eric, père veuf qui peine toujours à se remettre de la mort de sa femme, Anna -Nina, sa fille de 7 ans, vive, intelligente et adorable, Valentine, institutrice, Gustave, le presque grand-père de la jeune femme et Gaël, le meilleur ami. A nouveau rassemblés, ils vont prudemment former une petite famille et commencer une nouvelle vie.

De l’histoire en elle-même, je ne retiendrai pas grand chose. Parce qu’il ne se passe pas grand chose. Extérieurement en tous cas. Par contre, dans les têtes d’Eric ,et de Valentine surtout, ça cogite sévère. L’un doit apprendre à laisser partir sa peine pour se reconstruire à nouveau et l’autre a faire un choix suite à une rencontre improbable et très perturbante dans la forêt. Alternant les chapitres au gré des pensées d’Eric puis celle de Valentine, Agnès Ledig se fait confidente privilégiée des deux personnages.

Je n’ai pas été vraiment sous le charme de ses deux protagonistes parce que j’ai éprouvé à m’identifier à eux. Je trouvais leur comportement l’un envers l’autre trop lisse, trop convenu, cela manquait de passion et de mouvement. J’aurais aimé plus de rébellion, de colère, de jalousie… je reste sur ma faim.

Intercalée dans cette histoire, il y a, contée avec seulement quelques courts chapitres éparpillées dans le livre, l’histoire de Gustave. C’est lui qui m’a tiré quelques larmes d’émotions.

J’ai aussi été touché par l’histoire de Gaël et sa détermination à réécrire la suite de son chemin.

Selon moi, l’intérêt de ce roman c’est plutôt cette délicate ode à la vie qu’Agnès Ledig construit chapitres après chapitres: le bonheur de faire des choses simples accompagné des gens que l’on aime, l’importance d’une présence, d’un geste tendre, savoir expliquer à un enfant les choses de la vie de manière complice et tous ses petits instants savoureux du quotidien qu’il faudrait prendre le temps d’apprécier. Retrouver son âme d’enfant capable de s’émerveiller.

Pleins de petits indices me font penser que l’auteure, consciemment ou non, s’est beaucoup inspirée de sa collaboration avec Jack Koch (voir “L’Esprit papillon” édité chez Fleuve, sorte de guide de développement personnel) pour écrire ce feelgood book.

Publié dans : Livres |le 21 mai, 2017 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 21 mai 2017 à 18 h 53 min chloplume écrit:

    Cela me fait penser à un recueil de nouvelles de Tatiana de Rosnay. Peu d’action mais beaucoup de psychologie …

    Dernière publication sur Bienvenue chez Chlo Plume : Courir après le temps

    Répondre

  2. le 2 août 2017 à 20 h 56 min Emmanuelle M. écrit:

    Je le lirai sans aucun doute. J’ai lu « pars avec lui » et « juste avant le bonheur » que j’ai énormément aimés. As-tu fait des chroniques de ces deux livres que j’aurais ratées ?

    Répondre

Répondre à chloplume Annuler la réponse.

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de lecture de 3e
| Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja