« La vie en mieux » d’Anna Gavalda

CVT_La-vie-en-mieux_3258

Mes yeux parcourent les dernières lignes du roman. Alors que je le referme, je suis parcourue par des émotions intenses et vives, à l’image de Mathilde et Yann, les deux héros du livre. J’ai presque envie d’expirer longuement comme si j’avais besoin de reprendre mon souffle après un effort soutenu.

Anna Gavalda sait nous mettre en condition.

Mathilde, dans la première partie du livre, puis Yann dans la seconde sont des êtres dont l’apparence semble docile, lisse, sans aspérité. Ils font ce que l’on attend d’eux. Mais en profondeur ils étouffent, livrant un combat quotidien pour ne pas sombrer. La routine de leur vie, la petitesse de leurs proches, cette impression plus ou moins diffuse de s’étioler dans un monde sans saveur les ronge de l’intérieur.

Alternant des listes à la Prévert agrémentée d’adjectifs plus ou moins rageurs avec des souvenirs d’une vie révolues et des anecdotes, Anna Gavalda dresse le portrait de deux êtres à la charnière de leur vie: vont-ils se laisser dépérir ou au contraire choisir une autre voie, plus risqué mais ô combien plus lumineuse?

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire (celle de Mathilde en fait car avec Yann les images sont venues toutes seules), la rage de la jeune femme me dérange un peu, sa virulence, sa grossièreté aussi parfois sans que je puisse m’expliquer pourquoi. Mais la soif de vivre de cette femme et cet homme cachée sous une grande lassitude m’ont beaucoup ému.

 

Publié dans : Livres |le 10 mai, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Christine Bernard |
Mes contines-Lala672009~ |
Likemybullshit |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carnet de lecture de 3e
| Leblogdunefolle2
| Les contes de Nasreddin Hodja